Rechercher
  • Kenza Bennis

Focus sur la vitamine K2

La vitamine K2 ou ménaquinone est l'un des trois formes de vitamine K, les deux autres étant la vitamine K1 (phylloquinone) et la K3 (ménadione). La Vitamine K2 est à la fois un produit tissulaire et bactérien (dérivé de la vitamine K1 dans les deux cas) et on la trouve généralement dans les aliments fermentés ou les aliments d'origine animale.


Peu nombreux sont ceux qui entendent parler de la vitamine K2. Cette vitamine est rare dans le régime alimentaire occidental et de ce fait ne reçoit pas beaucoup d'attention de la part du grand public.


Et pourtant, ce puissant nutriment joue un rôle essentiel dans de nombreux aspects de votre santé. En fait, la vitamine K2 est l’élément manquant de notre alimentation qui pourtant pourrait prévenir certaines maladies chroniques.



Bienfaits de la Vitamine K2 :

  • Préserve la santé osseuse

  • Contribue à une coagulation sanguine normale

Sommaire :

  • Qu’est ce que la Vitamine K2 ?

  • Les Bienfaits de la Vitamine K2

  • Les aliments sources de Vitamine K2

  • La Vitamine K2 Cuure

  • Posologie

  • Contre-indications et effets secondaires


Qu’est ce que la Vitamine K2 ?


Son histoire


La vitamine K a été identifiée en 1929 comme étant un nutriment essentiel pour la coagulation du sang. La découverte initiale de ce micronutriment a été relatée dans une revue scientifique allemande, où elle a été appelée "Koagulationsvitamin" - C'est pour cette raison que la lettre K a été attribuée à cette vitamine.


Elle a également été découverte par le dentiste Weston Price, qui a parcouru le monde au début du XXe siècle pour étudier la relation entre l'alimentation et la maladie dans différentes populations. Weston Price a découvert que les régimes alimentaires non industriels étaient riches en certains nutriments encore non identifiés, et que ces derniers semblaient offrir une protection contre la carie dentaire et les maladies chroniques.

Il a appelé ce mystérieux nutriment "activateur X", et les scientifiques sont aujourd'hui convaincu qu'il s'agit bien de la vitamine K2. [1]


Les différentes formes de Vitamine K2


Il existe deux formes principales de vitamine K : la vitamine K1 (phylloquinone) que l’on retrouve dans les aliments végétaux tel que les légumes verts à feuilles - et la vitamine K2 (ménaquinone) que l’on retrouve dans les aliments d’origine animale et certains aliments fermentés.


La vitamine K2 peut également être divisée en plusieurs sous-types différents; les plus connus étant MK-4 et MK-7.


La Vitamine K2 MK4 est éliminée du corps en l'espace de six à huit heures, tandis que la Vitamine K2 MK7 reste active dans le corps pendant plusieurs jours. Par conséquent, lorsqu'elle est prise quotidiennement, la Vitamine K2 MK7 s'accumule pour fournir une réserve constante de K2 disponible. Ainsi une grande majorité d’écrits scientifiques et d’études cliniques se sont appuyés principalement sur cette molécule. [2]


Les Bienfaits de la Vitamine K2


La vitamine K2 est un acteur majeur de la santé osseuse, mais son importance ne s'arrête pas là. La vitamine K2 empêche également le calcium de s'accumuler dans les parois des vaisseaux sanguins. La protéine dépendante de la vitamine K, la protéine GLA matricielle (MGP), est un inhibiteur central de la calcification produit par les cellules des muscles lisses vasculaires et régule l'accumulation de calcium potentiellement fatale.


Santé des os


L'os est composé d'une enveloppe extérieure dure et d'une matrice spongieuse de tissus intérieurs et est une substance vivante. Le squelette entier est remplacé tous les 7 à 10 ans. Lors du remodelage du squelette, le corps libère le calcium de l'os dans le sang pour répondre aux besoins métaboliques de l'individu, permettant à l'os de modifier sa taille et sa forme au fur et à mesure de sa croissance ou de ses réparations suite à des blessures. Ce remodelage est régulé par les ostéoblastes - cellules qui construisent le squelette - et les ostéoclastes - cellules qui le détruisent. Tant que l'activité de formation de l'os (c'est-à-dire l'absorption) est supérieure à la dégradation de l'os (c'est-à-dire la résorption), le processus de maintien d'une structure osseuse saine est maintenu. [3]


Les ostéoblastes produisent de l'ostéocalcine, qui aide à retirer le calcium de la circulation sanguine et à le fixer à la matrice osseuse. L'ostéocalcine influence en partie la minéralisation osseuse par sa capacité à se lier au composant minéral de l'os, l'hydroxyapatite, qui à son tour rend le squelette plus solide et moins susceptible de se fracturer. Cependant, l'ostéocalcine nouvellement fabriquée est inactive et a besoin de vitamine K2 pour être entièrement activée et fixer le calcium. [4]


Contrairement à l’idée reçue, optimiser la santé de nos os ne se résume donc pas à consommer suffisamment de calcium. Au-delà de l'importance reconnue de ce minéral, d'autres facteurs, tels que l'apport en vitamine D et en magnésium, les inflammations systémiques de bas niveau et la santé intestinale, ont également un impact sur la densité minérale osseuse, et la vitamine K2 aussi.


Cette vitamine liposoluble est nécessaire pour activer l'ostéocalcine, une protéine importante sécrétée par les ostéoblastes, les cellules de construction osseuse du corps. Lorsque la vitamine K2 est activée, l'ostéocalcine peut attirer le calcium dans les os où les ostéoblastes l'incorporent ensuite dans la matrice osseuse. En outre, la vitamine K2, lorsqu'elle est associée à la vitamine D3, contribue à inhiber les ostéoclastes, les cellules responsables de la résorption osseuse.


Selon une étude récente, l'incidence des fractures de la hanche chez les femmes japonaises semble être fortement influencée par leur apport en vitamine K2. À Tokyo, la consommation régulière de natto, un aliment à base de soja fermenté riche en vitamine K2, est associée à un risque nettement plus faible de fractures de la hanche par rapport au Japon occidental où le natto n'est pas fréquemment consommé. Des études examinant l'influence de l'apport en vitamine D et en vitamine K (y compris K1 et K2) chez des patients âgés placés en institution par rapport aux personnes vivant à domicile ont également montré qu'un apport plus élevé de ces nutriments réduisait les fractures osseuses. [5][6]


Depuis 1995, des doses élevées de suppléments de vitamine K2 sont devenues un traitement approuvé pour l'ostéoporose au Japon, où des études confirment son bénéfice dans la prévention d'un nouveau déclin de la densité minérale osseuse. Certaines femmes ont connu une augmentation de leur masse osseuse à la suite de cette intervention.

Ainsi, un apport adéquat en vitamine K2 aide les consommateurs à atteindre leurs objectifs de mobilité. Elle active les protéines dans les os et les vaisseaux sanguins qui fixent le calcium, rendant les os plus durs et les vaisseaux sanguins plus souples.


Santé du coeur


La vitamine K2 MK-7 présente également des avantages pour les vaisseaux sanguins. Elle active la protéine GLA de la matrice qui fixe le calcium dans les cellules sanguines et le transporte dans le flux sanguin. De faibles niveaux de MK-7 entraînent des dépôts de calcium dans les parois artérielles. Des taux élevés de MK-7 empêchent le raidissement des vaisseaux sanguins, ce qui réduit le risque de troubles de la pression sanguine, de thrombose, d'infarctus et d'accidents vasculaires cérébraux. [7][8][9][10][11]


Santé des reins


Nos reins contiennent de fortes concentrations de vitamine K2, qui est utilisée principalement pour activer le MGP (matrix-gla-protéine) afin d'éliminer le calcium et d'empêcher le développement de calculs rénaux. Les patients sous hémodialyse souffrent d'une carence en vitamine K. Des études récentes ont montré que les patients qui consomment plus de vitamine K passent moins de temps en dialyse et que les patients qui en consomment plus pendant leur dialyse ont un meilleur taux de survie. [12][13][14][15]


Santé du cerveau


Une grande majorité de la vitamine K présente dans le cerveau humain est de la vitamine K2. Elle est spécifiquement réparti dans le cerveau de manière à être plus concentrée dans les régions myélinisées du cerveau, tandis que la vitamine K1 est distribuée de façon plus aléatoire. La vitamine K2 est en corrélation avec les lipides du cerveau appelés sulfatides, et le déclin de ces deux éléments est associé à une dégénérescence neurologique liée à l'âge. Les niveaux de sulfatides chez les patients atteints d'Alzheimer précoce sont 93 % inférieurs à ceux de patients en bonne santé. [16][17][18][19][20]


Aliments sources de Vitamine K2


Alors que la vitamine K1 se trouve principalement dans les légumes verts à feuilles, les produits animaux sont la meilleure source alimentaire de vitamine K2. Selon les données publiées dans le numéro de janvier 2006 du Journal of Agricultural and Food Chemistry, la façon idéale d'obtenir de la vitamine K2 alimentaire est de manger de la viande, en particulier des abats (principalement du foie), du poulet, du bœuf. Les jaunes d'œufs fournissent également de précieuses quantités de ce nutriment liposoluble, tout comme les produits laitiers riches en matières grasses, en particulier les fromages à pâte dure faits à base de lait entier.


Le natto est la seule source végétarienne de vitamine K2 en raison d'une souche spécifique de bactéries utilisée dans son processus de fermentation. Il convient de noter que bien que la synthèse bactérienne intestinale soit possible, elle ne semble pas suffisante pour prévenir une carence en vitamine K2 chez la plupart des personnes. [21]


La raison pour laquelle nous pouvons obtenir de la vitamine K2 à partir d'aliments d'origine animale est que les animaux ont la capacité unique de synthétiser la vitamine K2 à partir de la vitamine K1 qu'ils obtiennent de l'herbe. C'est pourquoi la viande, les œufs et les produits laitiers provenant d'animaux élevés en pâturage et nourris à l'herbe contiennent des taux de vitamine K2 plus élevés que leurs homologues nourris aux céréales.


Vitamine K2 Cuure


Notre Vitamine K2 MenaQ7® est naturelle et hautement bioactive. Elle est issue de la fermentation de la bactérie Bacillus licheniformis cultivée sur un substrat de pois chiche (et non de soja), permettant d'obtenir un produit sans allergènes. Ce procédé de fabrication breveté permet d'obtenir une vitamine K2-MK7 de type trans, pure à 96%. Notre Vitamine K2 ne contient aucun excipient et est associée à du lithotamne, une algue riche en calcium.



Posologie de la Vitamine K2


Les apports quotidiens de références de la vitamine K2 sont de 75 µg par jour.


Pourquoi se supplémenter en Vitamine K2 vs K1?


Il existe deux formes principales de Vitamine K : la Vitamine K1 et la Vitamine K2, aussi appelée ménaquinone (MK). La K1 et la K2 MK fonctionnent de manière similaire dans notre corps, mais il est prouvé que la K2 MK reste en circulation plus longtemps que la K1 (elle peut donc continuer à exercer ses bienfaits plus longtemps et de manière plus concentré). Plus important encore, de nombreuses études ont montré qu'une supplémentation en vitamine K2 favorise la santé des os, tandis que les résultats d'une supplémentation en K1 sont moins définitifs.


À qui est destinée la vitamine K2 sous forme de MK-7 ?


La vitamine K2 MK-7 est bénéfique pour les consommateurs de tout âge, à tous les stades de la vie et pour tous les sexes. Alors que les enfants et les adolescents ont besoin de vitamine K2 pour le développement des os afin d'assurer une croissance physique saine, les adultes de 60 ans et plus dans le monde entier mènent un style de vie plus actif et assument une plus grande responsabilité en matière de santé. Pour eux, il est crucial de conserver leur mobilité et leur indépendance plus tard dans la vie.


Contre-indications


La vitamine K2 est contre-indiquée chez les personnes sous traitement anticoagulant.


Sources :


[1] Schurgers, L. J., Teunissen, K. J., Hamulyák, K., Knapen, M. H., Vik, H., & Vermeer, C. (2007). Vitamin K–containing dietary supplements: comparison of synthetic vitamin K1 and natto-derived menaquinone-7. Blood, 109(8), 3279-3283.


[2] Newman, P., & Shearer, M. J. (1998). Vitamin K metabolism. In Fat-Soluble Vitamins (pp. 455-488). Springer, Boston, MA.


[3] Toroian, D., Lim, J. E., & Price, P. A. (2007). The size exclusion characteristics of type I collagen implications for the role of noncollagenous bone constituents in mineralization. Journal of Biological Chemistry, 282(31), 22437-22447.


[4] Manolagas, S. C. (2000). Birth and death of bone cells: basic regulatory mechanisms and implications for the pathogenesis and treatment of osteoporosis. Endocrine reviews, 21(2), 115-137.


[5] Ikeda, Y., Iki, M., Morita, A., Kajita, E., Kagamimori, S., Kagawa, Y., & Yoneshima, H. (2006). Intake of fermented soybeans, natto, is associated with reduced bone loss in postmenopausal women: Japanese Population-Based Osteoporosis (JPOS) Study. The journal of nutrition, 136(5), 1323-1328.


[6] Knapen, M. H. J., Drummen, N. E., Smit, E., Vermeer, C., & Theuwissen, E. (2013). Three-year low-dose menaquinone-7 supplementation helps decrease bone loss in healthy postmenopausal women. Osteoporosis International, 24(9), 2499-2507.


[7] Geleijnse, J. M., Vermeer, C., Grobbee, D. E., Schurgers, L. J., Knapen, M. H., Van Der Meer, I. M., ... & Witteman, J. C. (2004). Dietary intake of menaquinone is associated with a reduced risk of coronary heart disease: the Rotterdam Study. The Journal of nutrition, 134(11), 3100-3105.


[8] Gast, G. C. M., de Roos, N. M., Sluijs, I., Bots, M. L., Beulens, J. W., Geleijnse, J. M., ... & van der Schouw, Y. T. (2009). A high menaquinone intake reduces the incidence of coronary heart disease. Nutrition, Metabolism and Cardiovascular Diseases, 19(7), 504-510.


[9] Beulens, J. W., Bots, M. L., Atsma, F., Bartelink, M. L. E., Prokop, M., Geleijnse, J. M., ... & Van Der Schouw, Y. T. (2009). High dietary menaquinone intake is associated with reduced coronary calcification. Atherosclerosis, 203(2), 489-493.


[10] Luo, G., Ducy, P., McKee, M. D., Pinero, G. J., Loyer, E., Behringer, R. R., & Karsenty, G. (1997). Spontaneous calcification of arteries and cartilage in mice lacking matrix GLA protein. Nature, 386(6620), 78-81.


[11] Berkner, K. L., & Runge, K. W. (2004). The physiology of vitamin K nutriture and vitamin K‐dependent protein function in atherosclerosis. Journal of Thrombosis and Haemostasis, 2(12), 2118-2132.


[12] Thijssen, H. H. W. (1996). Vitamin K status in human tissues: tissue-specific accumulation of phylloquinone and menaquinone-4. British Journal of Nutrition, 75(1), 121-127.


[13] Westenfeld, R., Krueger, T., Schlieper, G., Cranenburg, E. C., Magdeleyns, E. J., Heidenreich, S., ... & Floege, J. (2012). Effect of vitamin K2 supplementation on functional vitamin K deficiency in hemodialysis patients: a randomized trial. American journal of kidney diseases, 59(2), 186-195.


[14] Van den Berg, E., Boxma, P. I., Geleijnse, J. M., Laverman, G. D., Schurgers, L. J., Vermeer, C., ... & de Borst, M. H. (2013). Vitamin K intake and plasma desphospho-uncarboxylated matrix Gla-protein levels in renal transplant recipients. Nutrition and Cardiovascular Health in Renal Transplant Recipients, 7(10), 113.


[15] Cheung, C. L., Sahni, S., Cheung, B. M., Sing, C. W., & Wong, I. C. (2015). Vitamin K intake and mortality in people with chronic kidney disease from NHANES III. Clinical Nutrition, 34(2), 235-240.


[16] Carrié, I., Portoukalian, J., Vicaretti, R., Rochford, J., Potvin, S., & Ferland, G. (2004). Menaquinone-4 concentration is correlated with sphingolipid concentrations in rat brain. The Journal of nutrition, 134(1), 167-172.


[17] Ferland, G. (2012). Vitamin K and the nervous system: an overview of its actions. Advances in nutrition, 3(2), 204-212.


[18] Denisova, N. A., & Booth, S. L. (2005). Vitamin K and sphingolipid metabolism: evidence to date. Nutrition reviews, 63(4), 111-121.


[19] Han, X., M. Holtzman, D., W. McKeel Jr, D., Kelley, J., & Morris, J. C. (2002). Substantial sulfatide deficiency and ceramide elevation in very early Alzheimer's disease: potential role in disease pathogenesis. Journal of neurochemistry, 82(4), 809-818.


[20] Cheng, H., Wang, M., Li, J. L., Cairns, N. J., & Han, X. (2013). Specific changes of sulfatide levels in individuals with pre‐clinical Alzheimer's disease: an early event in disease pathogenesis. Journal of neurochemistry, 127(6), 733-738.


[21] Kaneki, M., Hedges, S. J., Hosoi, T., Fujiwara, S., Lyons, A., Ishida, N., ... & Hoshino, S. (2001). Japanese fermented soybean food as the major determinant of the large geographic difference in circulating levels of vitamin K2: possible implications for hip-fracture risk. Nutrition, 17(4), 315-321.


0 commentaire

Ces conseils sont destinés à améliorer votre bien-être au quotidien et en aucun cas, ne remplacent un suivi médical. Ces suggestions ne doivent jamais inciter le lecteur à soustraire ou arrêter un traitement médical en cours. Ils ne sont pas adaptés aux femmes enceintes, allaitantes, aux nourrissons ou enfants ainsi qu’à toute personne présentant des troubles de santé.

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône

Des questions ? Ecrivez-nous à hello@cuure.co