Rechercher
  • Hélène Lapeyre

Les carences en Vitamine D en 7 questions

La vitamine D joue un rôle essentiel dans notre organisme. Cependant, “80,1 % des adultes ont une insuffisance en vitamine D et 42,5% des Français sont concernés par un déficit modéré à sévère” (Institut de Veille Sanitaire, 2012). Pourquoi ? Lorsque l’hiver arrive, les réserves en vitamine D s’épuisent du fait du manque d'ensoleillement et les risques de déficit augmentent. Une alimentation saine, équilibrée et diversifiée n’est pas suffisante pour éviter une carence en vitamine D. Il est donc préférable, notamment en période hivernale, de se supplémenter en vitamine D.


Sommaire

  • À quoi sert la vitamine D ?

  • Qu’est-ce qu’une carence en vitamine D ?

  • Quelles sont les causes de carence en vitamine D ?

  • Quels sont les 9 symptômes de carence en vitamine D ?

  • Quels sont les risques liés à une carence en vitamine D ?

  • Comment combler un manque de vitamine D ?

  • Qui sont les personnes les plus à risque de carence en vitamine D ?

  • La vitamine D Cuure vous aide à combattre vos déficits


À quoi sert la vitamine D ?


La vitamine D sert à réguler le taux de phosphore et de calcium dans notre organisme tout en favorisant la fixation de ce dernier sur nos os. Elle est donc incontournable pour le maintien d’une bonne structure osseuse et d'une dentition normale. La vitamine D contribue également au maintien d'un système immunitaire normal, à la prévention de la dépression, de l’ostéoporose liée à la ménopause chez la femme, aux maladies de croissance chez l’enfant et à l’ostéomalacie chez les personnes âgées.


Qu’est-ce qu’une carence en vitamine D ?


On parle donc de déficit en vitamine D pour un taux sanguin inférieur à 30 nanogrammes par mL et de carence vraie en vitamine D pour un taux sanguin inférieur à 20 nanogrammes par mL.


En France, 80,1% des adultes ont un manque de vitamine D (Institut de Veille Sanitaire). Pour une personne en bonne santé et qui est souvent à l’extérieur, le taux sanguin de vitamine D optimal est entre 30 nanogrammes par mL et 45 nanogrammes par mL. Ainsi, un manque de vitamine D se traduit par un taux de vitamine D circulant dans le sang inférieur à 30 nanogrammes par mL.


Une carence en vitamine D affecte les personnes dont le taux de vitamine D dans le sang est en-dessous de 20 nanogrammes par mL. 42,5% des Français sont concernés par un manque de vitamine D modérée à sévère. Selon les chercheurs : “le risque d’insuffisance en vitamine D est fréquent, surtout en fin d’hiver et au début du printemps.” La carence vraie en vitamine D affecte principalement les seniors, les enfants en bas âge, les personnes photosensibles (qui ne s’exposent donc pas au soleil) et celles souffrant d’obésité (la vitamine D étant liposoluble, elle est stockée dans le tissu adipeux et donc pas efficace).


Quelles sont les causes de carence en vitamine D ?


Il existe 2 causes principales de carence en vitamine D :

  • l’exposition à la lumière ;

  • l’alimentation.


Cause de déficience en vitamine D : un manque d'exposition au soleil

La vitamine D a la particularité d’avoir une origine endogène par l'action des rayons UVB sur la peau qui permet la synthèse de la Vitamine D. Cette production via les rayons UVB couvre 80% des besoins en vitamine D. La synthétisation de la vitamine D se fait alors au niveau de la peau. Ainsi, une des premières causes de carence en vitamine D est liée à un manque d’exposition au soleil (British Journal of Nutrition, 2017). Ce manque de vitamine D est d’autant plus important en période hivernale lorsqu'il n'y a pas d'exposition au soleil. Les réserves de vitamine D s’épuisent et les risques de carence augmentent.


Cause de déficience en vitamine D : l'alimentation

L’apport en vitamine D est aussi exogène et se fait via l’alimentation. Une deuxième cause de carence est donc nutritionnelle. Selon l’ANSES : « Un nombre limité d'aliments contient des quantités significatives de vitamine D ». L’alimentation offre peu de sources de vitamine D. La consommation d’aliments en contenant n’assure donc qu’une petite partie de nos besoins journaliers. Il est alors nécessaire de se focaliser sur les aliments en contenant (notamment les poissons gras) et de trouver d’autres solutions pour répondre à ce manque.


Quels sont les 9 symptômes de carence en vitamine D ?


  • Fatigue et épuisement , voir dépression (hivernale en particulier) ;

  • Maladies infectieuses : grippe, bronchiolite, pneumonie ;

  • Faiblesse musculaire, fasciculation par un manque de calcium voire spasmophilie, crampes ;

  • Diabète, certains cancer (sein, côlon) ;

  • Maladies cardiovasculaires, hypertension ;

  • Troubles de la concentration ;

  • Peau sèche ;

  • Fragilité osseuse et dentaire : rachitisme chez l’enfant ; ostéopénie voire ostéoporose, ostéomalacie ;

  • Chutes fréquentes, fractures.


L’ensemble de ces signes de carence en vitamine D reflètent l’absence de l'action habituelle de la vitamine D. Il est alors pertinent de se poser la question d’un manque en vitamine D.


De fait, la science ne cesse de se pencher sur la vitamine D qui est essentielle au bon fonctionnement de l’organisme. Elle étudie ainsi les liens entre carence en vitamine D et d’autres pathologies comme les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète ou l’ostéoporose par exemple. Un lien serait établi entre un déficit en vitamine D et l’apparition d’une dépression. En effet, une étude réalisée par des chercheurs de l’Oregon State University montre une corrélation entre un taux de vitamine D bas et l’apparition des symptômes de la dépression chez les jeunes femmes. La vitamine D aurait aussi un effet préventif sur des maladies hivernales comme la grippe, la bronchiolite ou la pneumonie, avec 40 % d’infections en moins chez les sujets qui ont reçu une dose plus importante de vitamine D (Revue du Rhumatisme).


Afin d’établir avec certitude un diagnostic de manque voire même de carence en vitamine D, il est nécessaire d’avoir recours à des analyses biologiques.


Quels sont les risques liés à une carence en vitamine D ?


Différentes études scientifiques mettent en avant de nombreux risques liés à une carence en vitamine D :


Risque de fracture et d'ostéoporose

Il s’agit du risque le mieux connu et le plus étudié (Revue du Rhumatisme). La prise de vitamine D associée à la prise de calcium favorise la diminution des fractures (The American Journal of Clinical Nutrition).


Risque de dépression

D’après une étude scientifique du British Journal of Nutrition publiée en 2013, une faible concentration en vitamine D dans le sang est corrélée à l'apparition d’une dépression chez les sujets. Ainsi, les personnes ayant un manque de vitamine D (taux inférieur à 40 ng par mL) sont deux fois plus susceptibles de souffrir de dépression que les personnes avec des taux normaux (concentration de vitamine D dans le sang entre 40 ng par mL et 45 ng par mL).


Risques cardiovasculaires

Différentes études ont mis en avant l’impact d’un manque de vitamine D sur l’apparition de maladies cardiovasculaires et d’hypertension (British Journal of Nutrition). Une des explications possibles est le rôle protecteur de la vitamine D sur la régulation du système rénine-angiotensine-aldostérone. Elle diminue de ce fait la tension artérielle systolique.


Risque d'un cancer

La vitamine D joue un rôle clé dans la prévention de certains cancers selon une étude sur la prévention des cancers (The American journal of clinical nutrition).

Ainsi, les femmes avec les plus faibles taux de vitamine D sont 5 fois plus à risque d’avoir un cancer du sein que celles ayant les plus fortes concentrations en vitamine D dans le sang.

De même, d’après une étude sur 19 000 hommes, ceux avec les plus faibles concentration en vitamine D (inférieures à 16 ng par mL de sang) sont 70% plus susceptibles de générer un cancer de la prostate que ceux ayant une concentration en vitamine D plus importante (au-dessus de 16 ng par mL).

La prise de vitamine D en complément alimentaire constitue une solution aux carences en vitamine D. D’après la même étude, les compléments alimentaires permettent de réduire le taux de mortalité lié aux cancer du côlon, du sein, de la prostate et des ovaires.


Risque de fibrome utérin

Enfin, d’après une étude publiée dans la revue Epidemiology, les femmes avec un taux suffisant de vitamine D dans le sang ont 32% moins de risques de développer des fibromes utérins par rapport à celles qui sont touchées par un manque de vitamine D. Ainsi, une carence en vitamine D peut augmenter le risque de fibrome utérin chez la femme de plus de 35 ans du fait du développement de tumeurs bénignes sur la paroi de l’utérus qui peuvent être à l’origine de saignements.


Comment combler un manque de vitamine D ?


Il existe 3 solutions pour pallier à un manque de vitamine D :

  • Prendre le soleil 20 à 30 minutes sans écran total tous les jours, idéalement en milieu de journée ;

  • Consommer des aliments riches en vitamine D : huile de foie de morue, sardine, hareng, saumon par exemple ;

  • Prendre de la vitamine D en complément alimentaire quotidien ou hebdomadaire.

Tous nos conseils pour combler un manque en vitamine D sont détaillés dans l'article Où trouver de la vitamine D.


Qui sont les personnes les plus à risque de carence en vitamine D ?


Les personnes âgées de plus de 70 ans

La vitamine D est particulièrement recommandée aux seniors chez qui la synthèse cutanée diminue. Elle est un très bon agent préventif des chutes et des fractures telles que le col du fémur pour les personnes âgées de plus de 65 ans, en tant qu’agent de maintien du capital osseux.


Les femmes ménopausées

Les femmes ménopausées souffrant d’ostéoporose doivent également prendre de la vitamine D pour améliorer les performances de leur traitement.


Les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants

La prise de vitamine D est recommandée toute l’année pour les femmes enceintes, allaitantes, les jeunes enfants de 2 à 5 ans, du fait de son rôle indispensable à la croissance et à la calcification osseuse.


Les personnes suivant un régime particulier

Les végétariens sont particulièrement à risque de carence en vitamine D car ils ne consomment ni viande, ni poisson surtout, ni oeufs, ni produits laitiers. D’autant plus les vegans qui ne consomment par définition aucun produit d’origine animale. Une supplémentation est donc nécessaire pour eux, les végétaux (avocat et certains champignons) ont une faible concentration en vitamine D2.


Les personnes souffrant de diabète, d'obésité ou photosensibles

Tout le monde ne synthétise pas la vitamine D de manière égale. Les personnes souffrant de diabète ou d'obésité, celles qui sortent peu et s’exposent peu au soleil (peau photosensible, peau claire et peau foncée, femmes voilées) même l’été, présentent très souvent un manque voire même une carence en vitamine D, plus spécialement en Hiver. Il est donc recommandé pour elles une prise régulière de vitamine D.


Les personnes souffrant d'une maladie chronique

Les patients ayant une maladie chronique sont très souvent sujets à un manque de vitamine D : bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO), insuffisance rénale, maladie auto-immune (SEP en particulier), cancers évolutifs par exemple.


Tout le monde

Tout le monde peut adopter une prise régulière de vitamine D surtout l’hiver et, particulièrement les personnes ayant eu un dosage sanguin bas. Il convient par ailleurs de respecter certains dosages. En effet, la vitamine D est une vitamine liposoluble, c’est-à-dire qu’elle peut être stockée dans l’organisme ; cependant, l’intoxication à la vitamine D reste un phénomène rare (HAS). Pour plus d'informations sur la posologie et les précautions liées à la vitamine D, consultez l'article Vitamine du soleil : quelle vitamine D choisir ?


La vitamine D Cuure vous aide à combattre vos déficits

Si vous ne vous exposez pas au moins 20 min au soleil chaque jour et que vous ne consommez pas d’aliments riches en vitamine D, alors il est recommandé de se complémenter en choisissant des compléments de qualité. Cuure vous propose une vitamine D qui répond à des exigences strictes.


Une vitamine D d'origine naturelle

La vitamine D Cuure est d’origine naturelle, il s’agit bien-sûr de la vitamine D3 qui mieux assimilée par l’homme que la vitamine D2 d’origine végétale. Elle a ainsi une action deux fois plus importante pour une dose équivalente. Plus précisément, la vitamine D Cuure est extraite de la lanoline appelée également “cire de laine”, issue de la laine du mouton. La lanoline est riche en stérols qui sont les précurseurs du cholestérol. On peut également retrouver les stérols dans notre peau. Dans un deuxième temps, la lanoline est soumise à un rayonnement UVB, reproduisant ainsi l’exposition de la peau au soleil. Après différentes étapes de purification, la vitamine D3 (cholécalciférol) pure et naturelle est obtenue. Pour améliorer l’assimilation de la lanoline, Cuure a choisi d’associer de l’huile de colza à la vitamine D. De plus, des recherches ont montré que l’un de nos ingrédients, le resvératrol, fonctionne en synergie avec la vitamine D, grâce à sa fonction de stimulation d’un gène clé dans la réponse immunitaire (Guo, G.).

Notre vitamine D contient également du Zinc qui permet quant à lui de contribuer au bon maintien du système immunitaire et du capital osseux.


Une vitamine D fabriquée en France

Comme l’ensemble des compléments alimentaires Cuure, la vitamine D est fabriquée en France.


Une vitamine D sans gluten et sans lactose

La vitamine D Cuure convient aux personnes allergiques ou intolérantes au gluten et / ou au lactose.


Ces conseils sont destinés à améliorer votre bien-être au quotidien et en aucun cas, ne remplacent un suivi médical. Ces suggestions ne doivent jamais inciter le lecteur à soustraire ou arrêter un traitement médical en cours. Ils ne sont pas adaptés aux femmes enceintes, allaitantes, aux nourrissons ou enfants ainsi qu’à toute personne présentant des troubles de santé.

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône

Des questions ? Ecrivez-nous à hello@cuure.co