Rechercher
  • Marie Kacouchia

Le rôle du microbiote intestinal dans l’immunité

Depuis quelques années, les ouvrages et les études sont légions sur la flore intestinale que l’on surnomme également le “deuxième cerveau”. On sait en effet que l’intestin sert à bien plus que le transit et la digestion des aliments et qu’un nombre très important de nos cellules immunitaires y sont localisées.


Le rôle de cette flore ou microbiote intestinal dans la fonction immunitaire intéresse tout particulièrement la recherche biologique et médicale qui en fait une thématique centrale.

Voici ce qu’il faut retenir pour connaître et prendre soin de votre microbiote...



I) quel est l’écosystème de l’intestin ?


L'écosystème intestinal est composé de 3 éléments codépendants et fonctionnant en synergie : la muqueuse intestinale, le système immunitaire intestinal et le microbiote intestinal.

La muqueuse intestinale est la membrane qui recouvre la paroi du tube digestif et plus particulièrement les 5 mètres de notre intestin grêle. Sa surface, impressionnante, faite de microvillosités peut aller jusqu’à 300 m2 si on l’étale.


Cette muqueuse joue principalement un rôle de filtre. D’une part, elle bloque les microorganismes pathogènes et d’autre part, elle va permettre le passage des nutriments et micronutriments bénéfiques pour le corps.


Le système immunitaire intestinal quant à lui regroupe près de 60% de nos cellules immunitaires. Ce système immunitaire aide à la défense de l’organisme face aux agressions et également à la tolérance de certains aliments.


Enfin, le troisième niveau de l’écosystème intestinal est le microbiote intestinal.


2) Qu’est-ce que le microbiote intestinal ?


Le microbiote intestinal ou flore intestinale est un ensemble de micro-organismes non pathogènes (bactéries, virus, parasites, champignons et levures) qui vit en symbiose avec notre organisme.


Formé dès la naissance, ce microbiote intestinal est propre à chaque individu à l’instar de l’empreinte digitale.


Le microbiote intestinal n’est pas l’unique microbiote de l’organisme. Le nez, la bouche, la peau, les poumons et le vagin en possèdent un également.


Il est cependant le plus important de tous avec ses quelques 100 000 milliards de bactéries qui pèsent environ 2kg et qui sont essentiellement concentrées dans le côlon et dans l’intestin grêle.


3) Quel est son rôle ?


Le microbiote intestinal joue un rôle important dans la fonction digestive des nutriments. Il permet la synthèse de micro-nutriments comme de certaines vitamines (groupes B et K).


Ce dernier joue aussi un rôle de barrière contre les agents pathogènes. Les bactéries de la flore intestinale accrochées à la muqueuse intestinale bloquent la prolifération d’agents pathogènes et la colonisation de l’intestin par ces derniers.


4) Quels facteurs peuvent-ils le fragiliser ?


L’altération qualitative et fonctionnelle du microbiote intestinal est appelée “dysbiose” (1). Celle-ci peut être causée par divers facteurs comme la prise d’antibiotiques, un mauvais équilibre alimentaire, le stress, la pilule contraceptive, les infections...


5) Quelles sont les conséquences de la dysbiose ?


La dysbiose met en danger l’équilibre de tout l’écosystème intestinal et par conséquent peut affaiblir les défenses immunitaires.

La muqueuse intestinale peut alors devenir plus perméable (hyperperméabilité intestinale) et laisser passer dans le sang des toxines libérées par des microorganismes pathogènes voire des fragments de protéines alimentaires responsables d’intolérances alimentaires.

Il s’agit là d’une piste sérieuse pour comprendre l’origine de certaines maladies notamment inflammatoires, auto-immunes et neurodégénératives...


5) Comment prendre soin de son microbiote intestinal ?


Comme nous le rappelle le Dr. Armelle Marcilhacy, membre du Comité Scientifique de Cuure et médecin nutritionniste de renom, le “microbiote est résilient s’il est bien nourri”.

Il faut en premier lieu corriger la dysbiose intestinale par une Cuure de Probiotiques et une alimentation qui en contient (cornichon, yaourt, Kimchi, choucroute, vinaigre de cidre..).

Les probiotiques sont de “bonnes” bactéries qui, administrées en quantités suffisantes, vont coloniser l’intestin et ainsi aider à réguler naturellement le système digestif et soutenir notre immunité.


Ensuite, il est important d’apporter les aliments adéquats pour nourrir sa bonne flore intestinal. Ces aliments appelés prébiotiques sont des fibres constituées de glucides complexes non digestibles. Les prébiotiques aident à la prolifération des bactéries dans notre appareil digestif et au renouvellement de notre muqueuse intestinale.


Les prébiotiques les plus courants sont les fructo-oligosaccharides (FOS) ou fructosanes. Ils sont présents dans les légumes (banane, oignons, asperges, ail, artichauts,…), dans les champignons, dans les racines (pissenlit, chicorée…), dans les algues et les grains sans gluten.


Nos Probiotiques sont produits en France et sont composés de 4 souches (Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus plantarum, Bifidobacterium lactis, Bifidobacterium breve,) de «bonnes» bactéries dosées à 8 milliards UFC.


Sources :


(1) Microbiote intestinal (flore intestinale), une piste sérieuse pour comprendre l’origine de nombreuses maladies

(2) Agence française de Sécurité Sanitaire des Aliments. Effets des prébiotiques et probiotiques sur la flore et l’imunité de l’homme adulte. 2005

0 commentaire

Ces conseils sont destinés à améliorer votre bien-être au quotidien et en aucun cas, ne remplacent un suivi médical. Ces suggestions ne doivent jamais inciter le lecteur à soustraire ou arrêter un traitement médical en cours. Ils ne sont pas adaptés aux femmes enceintes, allaitantes, aux nourrissons ou enfants ainsi qu’à toute personne présentant des troubles de santé.

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône

Des questions ? Ecrivez-nous à hello@cuure.co