Rechercher
  • Kenza Bennis

Qu’est ce que la dysbiose ?

Des milliards de bactéries vivent dans notre organisme, et en particulier dans notre intestin. Ces micro-organismes constituent un groupe complexe et diversifié qui vit dans notre tube digestif. Ils sont communément appelés microbiome ou flore intestinale, mais on parle aussi parfois de "bonnes" ou "mauvaises" bactéries.


Comme leur nom l'indique, les “bonnes bactéries” contribuent au maintien de notre capital santé et bien-être, tandis que les “mauvaises bactéries” peuvent nous nuire de diverses manières. Lorsque l'équilibre entre les bonnes et les mauvaises bactéries est "rompu", on parle alors de dysbiose. La dysbiose provoque une inflammation de l'intestin, qui peut entraîner une hyperperméabilité intestinale (l’absence de contrôle des substances traversant la paroi de l'intestin dans l’organisme) , mais peut également avoir un impact beaucoup plus large sur notre santé.



Sommaire :

  • Le microbiote intestinal : définition et rôles

  • La dysbiose intestinale : définition

  • Les conséquences d’une dysbiose

  • Comment rééquilibrer sa flore intestinal ?

  • Notre mélange de Probiotiques

Le microbiote intestinal : définition et rôles


Le système digestif humain abrite une population complexe et dynamique de micro-organismes, le microbiote intestinal, qui exerce une influence marquée sur son hôte lors des périodes d'homéostasie ou de maladie. Les bactéries intestinales jouent un rôle crucial dans le maintien de l'homéostasie immunitaire et métabolique ainsi que dans la protection contre certains agents pathogènes.


De multiples facteurs contribuent à l'établissement du microbiote intestinal humain pendant la petite enfance. Le régime alimentaire étant considéré comme l'un des principaux facteurs de formation du microbiote intestinal tout au long de la vie. Ainsi, chaque individu possède un microbiote unique, qui lui est propre.


Le système digestif est la résidence de milliards de micro-organismes qui comprennent des bactéries, des champignons et des virus. Jusqu'à 100 genres et 1000 espèces bactériennes distinctes ont été identifiés dans les niches du tube digestif. Le microbiote intestinal exerce des fonctions pivots essentielles en favorisant la digestion des aliments, le métabolisme xénobiotique et la régulation des processus immunologiques innés et adaptatifs. [1]


La dysbiose intestinale : définition


Un certain nombre de facteurs sont connus pour perturber l'équilibre naturel de la microflore intestinale :

  • Antibiotiques et médicaments antibactériens

  • Augmentation de la consommation de sucres, des amidons raffinés et d'aliments transformés

  • Consommation accrue d'additifs alimentaires tels que les conservateurs, les émulsifiants et les édulcorants artificiels

  • Traces de substances chimiques nocives dans nos aliments (provenant de pesticides ou de toxines sur des végétaux non lavés)

  • Consommation excessive d'alcool

  • Niveaux élevés de stress physique ou psychologique

La dysbiose du microbiote intestinale reflète un changement dans la population des différentes bactéries. Lorsque nos “bonnes” bactéries sont déséquilibrées et que nos “mauvaises” bactéries prennent le dessus en se développant de manière incontrôlée, elles peuvent provoquer une cascade de problèmes de santé. [2]


La dysbiose peut être différenciée en trois principales causes : (i) de la perte d'organismes microbiens bénéfiques, (ii) de l'expansion des pathogènes ou des micro-organismes potentiellement nuisibles et (iii) de la perte de la diversité microbienne globale. Ces trois types de dysbiose ne sont pas mutuellement exclusifs et peuvent toutes se produire simultanément.


Les conséquences d’une dysbiose


Au cours de la dernière décennie, un certain nombre d'études ont documenté des changements significatifs dans la structure des communautés microbiennes chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (MICI) telles que la maladie de Crohn (MC) et la colite ulcéreuse (CU), le diabète, l'asthme , les allergies et même l'autisme. [3] [4] [5] [6]

Compte tenu de l'importance émergente du microbiote pour le développement de l'hôte, on suppose que ces changements observés dans la composition microbienne du microbiote sont des facteurs contribuant à l'initiation et/ou à la persistance de nombre de ces maladies. [7]


D’autres impacts sur notre santé sont possibles : fatigue, diarrhées, constipation, ballonnements, déficit immunitaire ou troubles de la digestion.


Comment rééquilibrer sa flore intestinal ?


La dysbiose peut théoriquement être améliorée grâce de meilleures habitudes alimentaires et de vie, comme une alimentation équilibrée et nutritive mais aussi l'utilisation de techniques de gestion du stress par le corps et l'esprit.

Les études scientifiques sur la relation entre la dysbiose intestinale et notre santé sont encore à un stade préliminaire, bien qu'elles se développent rapidement. À l'heure actuelle, plusieurs options de traitement ont reçu un certain soutien de la recherche pour améliorer un état de dysbiose : notamment la prise de probiotiques.


Notre mélange de Probiotiques


Nous avons sélectionné 4 souches de bactéries contenant 8 milliards de probiotiques qui jouent chacune un rôle spécifique.

La bactérie Lactobacillus acidophilus a pour rôle de produire de l’acide lactique ou lactase, l’enzyme qui découpe le lactose. [8]

La bactérie Bifidobacterium lactis est aussi une bactérie qui produit de l’acide lactique et facilite donc la digestion du lactose.

La bactérie Lactobacillus plantarum est reconnue comme protectrice contre les infections intestinales et pourrait participer à l’amélioration des symptômes du Syndrome de l’Intestin Irritable.

La bactérie Bifidobacterium Breve permettrait d’atténuer, quant à elle, les allergies, l’asthme, l’obésité et les troubles digestifs comme la diarrhée ou la constipation.



Sources :


[1] Thursby E, Juge N. (2017) Introduction to the human gut microbiota. Biochem J 474:1823-1836.

[2] Petersen C, Round JL. (2014) Defining dysbiosis and its influence on host immunity and disease. Cell Microbiol 16:1024-1033.

[3] Frank DN, St Amand AL, Feldman RA, et al. (2007) Molecular-phylogenetic characterization of microbial community imbalances in human inflammatory bowel diseases. Proc Natl Acad Sci USA 104:13780-13785.

[4] Karlsson, F., Tremaroli, V., Nookaew, I. et al. Gut metagenome in European women with normal, impaired and diabetic glucose control. Nature 498, 99–103 (2013). https://doi.org/10.1038/nature12198

[5] Abrahamsson TR, Jakobsson HE, Andersson AF, et al. (2014) Low gut microbiota diversity in early infancy precedes asthma at school age. Clin Exp Allergy 44:842-850.

[6] Parracho HM, Bingham MO, Gibson GR, et al. (2005) Differences between the gut microflora of children with autistic spectrum disorders and that of healthy children. J Med Microbiol 54:987-991

[7] Petersen C, Round JL. (2014) Defining dysbiosis and its influence on host immunity and disease. Cell Microbiol 16:1024-1033.


0 commentaire

Ces conseils sont destinés à améliorer votre bien-être au quotidien et en aucun cas, ne remplacent un suivi médical. Ces suggestions ne doivent jamais inciter le lecteur à soustraire ou arrêter un traitement médical en cours. Ils ne sont pas adaptés aux femmes enceintes, allaitantes, aux nourrissons ou enfants ainsi qu’à toute personne présentant des troubles de santé.

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône

Des questions ? Ecrivez-nous à hello@cuure.co