Rechercher
  • Kenza Bennis

Qu'est-ce que la détox du corps ?

Nous sommes tous exposés quotidiennement à des toxines. Avec le temps, notre système interne de détoxification est surchargé de toxines et nous ne pouvons plus les éliminer aussi bien qu’auparavant, ce qui entraîne des niveaux de toxines de plus en plus élevés dans notre corps.


De plus, lorsque nous sommes exposés aux métaux lourds par exemple, ceux-ci bloquent un nombre important de nos processus enzymatiques et interrompent la production de substances chimiques essentielles.


La détoxication du corps peut vous aider à restaurer votre énergie et votre vitalité en déchargeant votre corps de diverses toxines qui se sont accumulées au fil du temps suite à l'exposition à toutes sortes de produits chimiques et de métaux lourds.


Sommaire :

  • Les mécanismes de désintoxication du foie

  • Les symptômes d’une surcharge de toxines

  • Où sont stockés les toxines dans l’organisme ?

  • Que dit la recherche sur la détoxification ?

Le mécanisme de détoxification de l’organisme


Le foie est l'un des organes les plus sollicités de l’organisme. La détoxification des substances étrangères et hostiles est un processus physiologique complexe dont le foie est le principal acteur.


Pour détoxifier l’organisme, le foie passera par trois phases de détoxification :


Phase 1 :

Dans la phase 1 de la détoxification, l'objectif est de transformer les toxines composées de lipides (sachant que la majorité des toxines est composée de lipides) qui se sont accumulées dans la cellule en utilisant des enzymes dont la caractéristique est leur capacité à catalyser l'oxydation et la réduction des toxines. [1]


La phase 1 est totalement dépendante des enzymes du cytochrome P450 (Cp-450). La vitesse du métabolisme est à son tour affectée par des facteurs tels que la génétique, l'exercice physique et la présence ou l'absence de certaines nutriments dans l'alimentation qui peuvent soit les induire soit les inhiber. [2]


Ainsi, la phase 1 et les enzymes Cp-450 nécessitent la présence de certains nutriments pour les préparer efficacement à la phase 2. Des sources de protéines de haute qualité sont essentielles, car une quantité trop faible peut entraver l'activité de la Cp-450. En outre, le corps doit disposer de quantités suffisantes de vitamines B, de magnésium, de sélénium et de zinc. De plus, vu que la phase 1 produit des radicaux libres, elle nécessite des antioxydants comme la vitamine E, la vitamine C et des caroténoïdes. [3]


Phase 2 :

La phase 2 est appelée voie de conjugaison car elle prend les produits de la phase 1 et les lie aux substances de la phase 2 (conjugués) pour les rendre moins nocifs et plus solubles dans l'eau pour une excrétion plus facile.


Les conjugués de la phase 2 comprennent : les acides aminés, les sucres, le glutathion (qui est stimulé par la N-acétyl-Cystine), la méthionine, le soufre (que l'on trouve dans l'ail, les oignons et les légumes crucifères comme le brocoli et le chou) et l'acétyl-CoA.


Il est très important que la phase 2 fonctionne rapidement et efficacement après la phase 1, car il existe de plus en plus de preuves scientifiques suggérant que certaines maladies chroniques sont le résultat direct des dommages causés à l'organisme par une mauvaise détoxification de la phase 2.


Pour une détoxification efficace en phase 2, les cellules du foie ont besoin d'acides aminés contenant du soufre tels que la taurine et la cystéine. Les nutriments glycine, glutamine, choline et inositol sont également nécessaires pour une détoxification de phase 2 efficace.

Les œufs et les légumes crucifères (brocolis, choux, choux de Bruxelles, choux-fleurs), l'ail cru, les oignons, les poireaux et les échalotes sont autant de sources utiles de composés soufrés naturels pour améliorer la détoxification de phase deux. Ainsi, ces aliments peuvent être considérés comme ayant une action nettoyante. [4]


Bien qu'il soit toujours préférable d'obtenir ce dont vous avez besoin par le biais d’une alimentation saine et variée, il n'est pas toujours possible de nourrir l'organisme avec une quantité optimale de nutriments dont il aura besoin pour se détoxifier, surtout si vous êtes en situation de surcharge toxique. La détoxification de phase 2 doit être alimentée avec les conjugués appropriés (acides aminés, nutriments comme la glycine, la glutamine, la choline et l'inositol) pour transformer les intermédiaires de phase 1 en composés pouvant être excrétés. [5]


Il s'agit d'un obstacle commun à de nombreuses tentatives de nettoyage ou de détoxification et d'une raison légitime d'envisager un programme de détoxification complet d'une société de nutrition réputée.


Phase 3 :

La phase 3 est communément appelée la phase de rejet des déchets. Pendant la phase 3, les conjugués de la phase 2, qui sont maintenant solubles dans l'eau et dont la toxicité a été réduite, sont prêts à être éliminés de l'organisme. Ils sont pompés dans la bile et la lumière intestinale pour être traités et éliminés. Dans cette partie de la détoxification, un intestin sain est impératif.


Si vous avez un déséquilibre entre les bactéries saines et les mauvaises bactéries (E. Coli, Clostridium), les mauvaises bactéries peuvent produire des enzymes comme la bêta-glucoronidase qui déconjuguent (délient) les composés de la phase 2, les rendant impossibles à éliminer, les renvoyant pour être traitées encore et encore par le foie, augmentant encore la charge toxique d'une personne. Cette boucle de rétroaction négative peut être le signe avant-coureur de symptômes et d'états pathologiques bizarres, c'est pourquoi une détoxification appropriée est souvent la première suggestion de traitement.


Des recherches ont montré que le D-glucarate de calcium et l'acide glucarique présents dans divers fruits et légumes, notamment les oranges, les pommes, les pamplemousses et les crucifères, inhibent la bêta-glucuronidase, favorisant ainsi la détoxification. La silymarine, un constituant du chardon-marie, inhibe également l'enzyme bêta-glucuronidase.


Les symptômes d’une surcharge de toxines


Il existe une multitude de symptômes qui peuvent se produire lorsque votre corps est surchargé par un trop grand nombre de toxines :

  • Problèmes de digestion et d'élimination : constipation, ballonnements, diarrhée, nausées, brûlures d'estomac

  • Taux de cholestérol élevé

  • Surpoids ou insuffisance pondérale

  • Allergies et asthme

  • Inflammation

  • Troubles de la peau

  • Fatigue

  • Colère, dépression ou irritabilité

  • Apparition de cernes sous les yeux


Les patients développent souvent des symptômes dans différentes zones du corps à partir desquelles le problème de la "cause sous-jacente" se produit, en effet les toxines peuvent s'accumuler dans divers tissus et créer des symptômes dans différentes parties du corps. [6]


Où sont stockés les toxines dans l’organisme ?


Les toxines sont stockées principalement dans les cellules graisseuses. Pour se protéger, l'organisme stocke l'excès de toxines dans les cellules adipeuses. Lorsque les systèmes ne fonctionnent pas de manière optimale, une "charge toxique" excessive est placée sur nos organes filtrants tels que l'intestin, le foie et les reins. Plutôt que de laisser ces toxines se répandre dans le sang et le cerveau, elles sont envoyées vers les cellules adipeuses où elles peuvent subsister pendant des années.


Lorsque l'organisme stocke les toxines dans les cellules adipeuses, il agit comme un mécanisme d'autoprotection pour les empêcher de circuler dans la circulation sanguine et de se retrouver dans le cerveau.


Il est impossible d'éliminer complètement l'exposition aux toxines, car elles sont très répandues. Cependant, il est possible de prendre des mesures pour limiter l'exposition aux toxines et d'agir périodiquement pour aider votre corps à mieux les éliminer en respectant certaines recommandations et conseils nutritionnels. [7]


Que dit la recherche sur les "détoxification" ?


Une étude réalisée en 2015 a conclu qu'il n'existait pas de recherches convaincantes pour soutenir l'utilisation de régimes "détox" pour la gestion du poids ou l'élimination des toxines du corps. Une étude réalisée en 2017 a indiqué que les jus et les régimes "de détoxification" peuvent entraîner une perte de poids initiale en raison d'un faible apport calorique, mais qu'ils ont tendance à entraîner une prise de poids une fois qu'une personne reprend un régime normal. Il n'y a pas eu d'études sur les effets à long terme des programmes de "détoxification".


Il faut tout de même souligner que pour qu’une détoxification soit réussie il faut avant tout apporter à son organisme toutes les substances nutritives nécessaires.


Sources :


[1] Hodges, R. E., & Minich, D. M. (2015). Modulation of metabolic detoxification pathways using foods and food-derived components: a scientific review with clinical application. Journal of nutrition and metabolism, 2015.


[2] Baer-Dubowska, W., & Szaefer, H. (2013). Modulation of carcinogen-metabolizing cytochromes P450 by phytochemicals in humans. Expert opinion on drug metabolism & toxicology, 9(8), 927-941.


[3] Chen, Q., Zhang, T., Wang, J. F., & Wei, D. Q. (2011). Advances in human cytochrome p450 and personalized medicine. Current drug metabolism, 12(5), 436-444.


[4] Steinkellner, H., Rabot, S., Freywald, C., Nobis, E., Scharf, G., Chabicovsky, M., ... & Kassie, F. (2001). Effects of cruciferous vegetables and their constituents on drug metabolizing enzymes involved in the bioactivation of DNA-reactive dietary carcinogens. Mutation Research/Fundamental and Molecular Mechanisms of Mutagenesis, 480, 285-297.


[5] James, M. O., Sacco, J. C., & Faux, L. R. (2008). Effects of food natural products on the biotransformation of PCBs. Environmental Toxicology and Pharmacology, 25(2), 211-217.


[6] Jeffery, E. H. (2007). Detoxification basics. Alternative therapies in health and medicine, 13(2), S96.


[7] Percival, M. (1997). Phytonutrients and detoxification. Clinical nutrition insights, 5(2), 1-4.



0 commentaire

Ces conseils sont destinés à améliorer votre bien-être au quotidien et en aucun cas, ne remplacent un suivi médical. Ces suggestions ne doivent jamais inciter le lecteur à soustraire ou arrêter un traitement médical en cours. Ils ne sont pas adaptés aux femmes enceintes, allaitantes, aux nourrissons ou enfants ainsi qu’à toute personne présentant des troubles de santé.

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône

Des questions ? Ecrivez-nous à hello@cuure.co