Rechercher
  • Marie Kacouchia

Syndrome Prémenstruel : 5 conseils efficaces pour se sentir mieux !


Le Syndrome Prémenstruel (SPM) est l'ensemble des symptômes physiques et psychologiques qui subviennent entre 2 et 14 jours avant les règles et qui prennent généralement fin avec l'arrivée des règles. Le SPM se manifeste dans de nombreux cas, suite à une variation importante du taux d'hormones (adolescence, contraception, grossesse, avant la ménopause...).

Ces manifestations sont donc cycliques mais aussi diverses et leur gravité varie d'une femme à l'autre. Chez certaines, cela peut s'avérer particulièrement éprouvant. Pour autant, le SPM n'est pas une fatalité et de réelles solutions existent pour l'atténuer.


Dans cet article, nous vous donnons 5 conseils pratiques à appliquer sans attendre.


Sommaire :

  • Être à l'écoute de son corps

  • Choisir la protection hygiénique adéquate

  • Réduire son stress

  • Soigner son alimentation

  • Se supplémenter




1. Être à l'écoute de son corps


Vous le savez maintenant, il n'existe pas un SPM mais bien une multiplicité d'expériences. Il est donc essentiel de prêter attention aux manifestations qui nous touchent tout particulièrement pour adapter la réponse à celles-ci. Voici quelques exemples de symptômes pouvant s'exprimer :


Symptômes physiques

  • Mal de tête ou migraine

  • Douleurs abdominales et spasmes de l’utérus

  • Grande fatigue

  • Bouffées de chaleur

  • Problèmes cutanés (démangeaisons, boutons...)

  • Nausées

  • Constipation ou diarrhée

  • Ballonnement abdominal

  • Seins sensibles et gonflés

  • Courbatures

  • Douleurs articulaires

  • Jambes lourdes

  • Rétention d'eau

  • Gonflements des mains et des pieds

Symptômes psychologiques

  • Troubles du sommeil

  • Troubles de la concentration

  • Troubles de la mémoire

  • Fluctuation de l'humeur

  • Sensation d’abattement

  • État dépressif

  • Anxiété

  • Irritabilité voire agressivité

  • Baisse de la libido

  • Perte d'appétit

Pour les comprendre et mieux les appréhender, nous vous recommandons de les répertorier. Faites l'exercice d'écouter votre corps durant au moins 3 cycles et sans jugement. Prêtez également attention à vos pensées et vos sentiments. Vous pouvez faire cela à l'aide d'un journal ou d'une application mobile (Clue, Flo, Eve...).


Vous constaterez alors des motifs récurrents et cela est la première étape nécessaire dans cette recherche de solutions durables. Également, cela apportera de la lumière sur certaines réactions physiques ou physiologiques que vous jugiez jusqu'alors anormales. Un gras pas donc vers l'acceptation de soi !


2. Choisir la protection hygiénique adéquate


Serviettes, tampons, cups, l'offre est pléthorique en ce qui concerne les protections menstruelles. Mais pas toujours facile de s'y retrouver. Or, il est important de choisir la bonne protection menstruelle. Celle qui est adaptée à sa morphologie et à son mode de vie. Mais aussi et surtout, celle qui est respectueuse pour son corps.

En effet, certaines protections traditionnelles sont depuis plusieurs années pointées du doigt pour leurs compositions complexes et parfois problématiques pour la santé. Un rapport publié le 19 juillet 2018 par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) dressait ainsi une liste de composés chimiques « préoccupants » identifiés dans les protections hygiéniques (1). Par exemple : lindane, quintozène, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), phtalates etc.


Si L'Anses concluait à une "absence de risque sanitaire" par voie cutanée en raison des « très faibles concentrations » mesurées, elle précise que les calculs de risque ne prennent pas en compte les effets perturbateurs endocriniens ni les effets sensibilisants cutanés de ces composés chimiques. Les protections menstruelles ne doivent pas être sources d'angoisse mais au contraire vous aider à vous sentir confortable.


Des alternatives aux protections hygiéniques dites classiques émergent heureusement et parmi ces innovateurs, la marque française FEMPO qui propose des culottes en tissu lavables et réutilisables. Ces culottes certifiées OEKO-TEX® | STANDARD 100 remplacent les protections hygiéniques pour la journée. (Profitez de 10% de réduction sur votre première commande avec le code CUUREXFEMPO).


3. Réduire son stress


Le stress est un facteur aggravant des manifestations physiques et psychologiques du SPM comme le confirme le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF). Selon lui, « sensibles à l’environnement, les troubles prémenstruels peuvent être déclenchés ou majorés par toutes les formes de stress ou de conflits ». Le CNGOF recommande alors de limiter au maximum les sources de stress. Concrètement, cela passe par l'élimination des excitants de son alimentation (café, thé, alcool, cigarettes...). Remplacez-les par des infusions de plantes entières telles que La grande camomille, la mélisse ou l’achillée millefeuille. Nous vous recommandons également de vous accorder plus de temps de sommeil et de faire des activités physiques douces, qui mobilisant le corps en profondeur (natation, yoga...).


4. Soigner son alimentation


En période de SPM, soignez particulièrement votre alimentation. limitez donc les excitants il est vrai, mais également le sucre raffiné qui va augmenter vos fringales. Pour retrouver de l'énergie et faire le plein de magnésium (réduction du stress, amélioration du sommeil...) mangez des légumes verts, des céréales complètes et des légumes secs.

Pour vos encas, vous pouvez aussi opter pour une poignée d'oléagineux (amandes, noix, noisettes...) et un carré de chocolat noir. N'oubliez pas également de vous hydrater abondamment. Certaines eaux minérales sont d'ailleurs particulièrement riches en magnésium.


5. Se supplémenter


Les compléments alimentaires peuvent réellement vous aider à vous sentir mieux, s'ils sont couplés à un mode de vie sain et une alimentation équilibrée. Nous vous recommandons tout particulièrement d’associer une plante à visée progestative comme le Gattilier avec du Magnésium associé à de la vitamine B6, pour une action sur le métabolisme des acides gras et des neuromédiateurs.


L'utilisation du Gattilier pour atténuer les problèmes liés aux règles est aujourd'hui reconnue par l'OMS. Ses effets : une nette diminution des désagréments prémenstruels (irritabilité, fatigue, ballonnement abdominal, seins sensibles et gonflés) après 3 cycles menstruels. Notre Gattilier est sous forme d’extrait biologique concentré en substances actives. Nous avons utilisé la juste dose de 15 mg d'extrait pour laquelle de nombreuses études scientifiques démontrent une efficacité sur le syndrome prémenstruel. Notre Gattilier provient de cultures biologiques, 100% naturel et fabriqué en France.


Enfin nous vous recommandons notre Onagre qui est associée à de la Bourrache. Ces deux huiles sont reconnues et appréciées pour leur teneur en acide gamma-linolénique. Elles aident à prévenir et à adoucir les troubles liés au cycle féminin (tensions mammaires, ballonnements...).


Conclusion :


Si le SPM peut toucher toutes les femmes, ses manifestations diffèrent d'une femme à l'autre. Il est donc essentiel de s'écouter pour adopter les réflexes bénéfiques pour soi. La bonne protection, la bonne alimentation, les bon gestes... N'hésitez pas à faire évoluer votre routine en fonction de ses conseils et de la réponse de votre corps à ceux-ci.


Et en cas de doute ou de forme grave du SPM, nous vous recommandons de demander l'avis de votre médecin traitant. En effet, des examens plus poussés peuvent s'avérer nécessaires.


Prenez soin de vous !

Sources :


(1) Evaluation de la sécurité des produits de protections intimes - Anses

(2) Le syndrome prémenstruel Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français


Ces conseils sont destinés à améliorer votre bien-être au quotidien et en aucun cas, ne remplacent un suivi médical. Ces suggestions ne doivent jamais inciter le lecteur à soustraire ou arrêter un traitement médical en cours. Ils ne sont pas adaptés aux femmes enceintes, allaitantes, aux nourrissons ou enfants ainsi qu’à toute personne présentant des troubles de santé.

  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Noir LinkedIn Icône

Des questions ? Ecrivez-nous à hello@cuure.co